7. Mesurer l'impact et prendre des décisions factuelles

Updated: Jul 26

L’impact investing intègre une troisième dimension au couple financier traditionnel “risque-rendement”. Il rassemble les investissements réalisés dans l’intention de générer un impact social et environnemental positif et mesurable, ainsi qu’un rendement financier. C’est avant tout une nouvelle manière d’investir, une opportunité d’exploiter le pouvoir du capital tout en contribuant à l’amélioration de notre environnement et de notre société. Embarquez avec nous dans la série “Devenir investisseur à impact” pour tout comprendre sur l’impact investing.



Comme nous vous l’expliquions dans le premier article de cette série, l’impact investing se définit comme des “investissements dont l’intention est de générer un impact social et environnemental positif et mesurable, ainsi qu’un rendement financier”.


Le secteur doit s’accorder sur la définition d’un processus de mesure du rendement extra-financier, tout comme la finance a développé des outils de mesure de rendement financier adaptés par tous. Le manque d’un consensus de mesure d’impact limite la capacité de l'ensemble du secteur à comprendre, communiquer et comparer les performances. Avoir un système de mesure d’impact communément accepté serait une avancée clé pour le secteur, permettrait de démystifier l’impact investing et en démocratiserait l’accès.


Pourquoi ?


La mesure et la gestion d’impact (Impact Measurement and Management) comprennent l'identification et la prise en compte des effets positifs et négatifs des actions d’une entreprise sur les personnes et la planète, avant d’établir des moyens atténuant les effets négatifs et maximisant les effets positifs. La mesure de l’impact est une pierre angulaire du secteur, et son importance repose sur le principe « ce qui est mesuré est fait » (What gets measured gets done). Ainsi, le secteur tente tant bien que mal de mettre sur pied un système de mesure permettant de relier l'intention de l’investisseur à impact et la contribution effective à l’amélioration des résultats sociaux et environnementaux.


Nous avons défini 5 raisons principales pour lesquelles il est primordial de mesurer l’impact.


  1. Définir ce qu’est l’impact : En choisissant des indicateurs extra-financiers à suivre, l’investisseur définit ce que veut dire l’impact pour lui. Les indicateurs permettent aux investisseurs de fixer des objectifs d'impact soit par catégories et thèmes d'impact, soit par le biais des objectifs de développement durable des Nations Unies. En effet, sans objectifs clairs et indicateurs précis à suivre, il est difficile de prouver que l’on a un impact positif ou négatif.

  2. Rester fidèle à sa mission. Dans la même lignée, la mesure d’impact permet également d’être consistent avec ses objectifs. Dans notre 4ème article, nous vous parlions de la création d’une thèse d’investissement qui inclut des critères d’impact. Dans la continuation de cette thèse, une fois les investissements réalisés, il est fondamental d’effectuer un suivi, notamment via la mesure d’impact. Par exemple, si un investisseur souhaite avoir un impact relié à l’Objectif de Développement Durable #2 - Faim 0, et en particulier sur l’agriculture durable, des indicateurs tels que la réduction des intrants utilisés ou le salaire moyen des petits producteurs seront bien plus pertinents que des indicateurs tels que la proportion du braconnage et du trafic illicite dans le commerce des espèces de faune et de flore sauvages, lié lui à l’ODD 15. La mesure d’impact est donc une manière de s’assurer que l’investisseur contribue effectivement aux enjeux choisis et de vérifier que la théorie du changement définie est correcte. (Voir article 5 pour l’explication complète de la théorie du changement).

  3. Développer le marché de l’investissement d’impact et le rendre tangible La mesure d’impact est très pragmatique, dans un secteur où il y a probablement une forte dose d'idéalisme. L’auto-évaluation offre la possibilité de créer des processus plus efficaces et l’impact s’en trouve donc renforcé. Mesurer la performance extra-financière permet d'évaluer le niveau d’impact attendu, ex ante, afin de suivre en permanence les progrès et de prendre des mesures correctives le cas échéant, ainsi qu'évaluer la réalisation de l'impact, ex post. De fait, cette mesure indique aux investisseurs dans quelle mesure leurs actions contribuent ou entravent la réalisation d'objectifs plus ambitieux de bien-être social, dans quels délais et avec quels niveaux de risque. L’engagement à mesurer l’impact reflète un engagement avec toutes les parties prenantes au long de la chaîne de valeur de l’impact (rappelez vous dans notre second article, nous vous parlions de l’écosystème de l’impact investing et ses différents acteurs) et peut même impliquer un changement fondamental dans la culture des sociétés dans lesquelles un investissement est réalisé.

  4. Transparence La mesure et le suivi de l’impact permet également d’éviter “l’impact washing”, qui consiste à donner des attributs impact à des sociétés qui ne l’intègrent pas réellement au coeur de leur modèle économique. Selon le GIIN, au sein du secteur, 80% des acteurs pensent qu’une meilleure transparence dans les stratégies et les résultats aiderait à réduire le risque d’impact washing. De plus, 66% des investisseurs à impact estiment l’impact washing comme le plus grand enjeu du secteur. Faute d’identifier les acteurs d’impact washing, le risque couru est la décrédibilisation de l’impact investing, qui ne refléterait ni les moyens ni les objectifs authentiques poursuivis.

  5. Engager les futures générations dans le processus d’investissement. Les millenials et la génération Z sont plus conscients et plus connectés que toute autre génération avant eux. Les investissements de la prochaine génération sont considérés comme des extensions d'eux-mêmes. Ils veulent savoir quel impact leur capital a sur le monde - positif ou négatif. Les investissements d'impact sont un moyen efficace d'impliquer davantage la prochaine génération dans les affaires et la prise de décision d'une organisation ou d'un family office, en veillant à ce que ses valeurs actuelles se prolongent loin dans le futur.


Comment ?


Nous vous recommandons de lire ou relire l’article 3 de cette série, “Déchiffrer la mesure d’impact” pour comprendre les bases de la mesure d’impact.


S’il est étudié telle une équation, l’impact investing est disruptif grâce à l’ajout de la dimension d’impact à celle des rendements financiers et du risque. Lors de la constitution d’un portefeuille, il devient dès lors essentiel d’en calculer tant la performance financière qu’extra-financière. Aujourd'hui, les investisseurs ne songeraient pas à procéder à des investissements sans pouvoir en mesurer la valeur capitalistique. Demain, ceux-ci ne considèreront pas des investissements à impact sans exiger une mesure de cet impact. Pour mesurer la partie financière de cette équation, le secteur peut faire usage des conventions communément acceptées, parmi lesquelles figurent le taux de rendement interne (TRI) ou encore la valeur actuelle nette (VAN). Néanmoins, la tâche s’avère hautement complexe concernant la partie extra-financière.

L’impact ne se mesure pas de la même manière pour toutes les classes d’actifs - l’impact d’un bien immobilier est bien sûr différent de celui d’un compte titres ou d’un investissement dans une société non cotée. Il est donc primordial de définir quel cadre de référence sera utilisé et comment il sera appliqué aux différents types d’actifs.

Parmi les plus fréquemment utilisés, nous retrouvons :

  • Les 17 Objectifs de Développement Durable de l’ONU, divisés en 169 cibles précises, elles mêmes suivies via 231 indicateurs.

  • Le framework de l’Impact Management Project, que nous avons décrit dans l’article 3.

  • Les indicateurs IRIS+, développés par le Global Impact Investing Network. Il existe près de 600 indicateurs, tant qualitatifs que quantitatifs, associés aux secteurs suivants : agriculture, air, biodiversité, climat, diversité, éducation, emploi, énergie, services financiers, santé, immobilier, terre, océans, pollution, déchets et eau. De plus, une grande force de ce catalogue d’indicateurs est l’alignement avec les Objectifs de Développement Durable.

  • La notation extra-financière réalisée par Sustainalytics, qui calcule les risques ESG encourus et non gérés par les entreprises. Cette note est calculée sur une échelle de 0 à 50.


Chez kimpa


En tant que family office 100% dédié à l’impact, notre objectif est de maximiser l’impact du portefeuille de nos clients dans la contrainte de leurs problématiques patrimoniales. Pour cela, nous développons un outil, le Portefeuille Augmenté (™) qui leur permettra d’avoir une vue d'ensemble sur leur patrimoine, à la fois d’un point de vue financier et d’impact. Cet outil a vocation à devenir un véritable auxiliaire dans la prise de décision pour les futurs investissements. En effet, nous sommes convaincus que dans le futur, les décisions d’investissement ne seront plus prises avec comme seules considérations leur risque et leur rendement, mais également en s’appuyant sur des preuves d’impact passées ou potentielles.


Nous discutions récemment avec Ali Najafbagy, cofondateur du fonds de Venture Capital à Impact Hollandais 4impact.vc. Ce fonds investit dans 3 piliers : l’environnement, la santé & bien-être et l’inclusion. Ali nous faisait part de sa méfiance par rapport aux acteurs qui prétendent mesurer l’impact, alors que celui-ci n’est visible que sur le long terme. En effet, si vous vous rappelez de la théorie du changement, ce que l’on mesure réellement sur le court et moyen terme sont les “outcomes” et non pas l’impact.


“Quand on investit dans une startup à impact social qui va permettre l’accès aux livres dans des villages africains, il est très facile de mesurer “l’output” - le nombre de livres vendus ou distribués. Mais cet indicateur n’est que le début de la chaîne de l’impact, car il faudra encore mesurer “l’outcome” ou résultat - le nombre de personnes qui ont lu ces livres ou ont appris à lire grâce à eux. Et puis, au bout de la chaîne, on pourra mesurer le véritable impact : combien de personnes se sont émancipées ou ont eu accès à un emploi décent grâce à l’apprentissage de la lecture ? C’est évidemment plus complexe à mesurer car il y a une multitude de facteurs qui vont jouer un rôle et il y a un écart temporel de presque une génération avant de pouvoir observer l’impact réel que peut avoir l’alphabétisation d’une communauté”.

Le mot de la fin


La mesure et le suivi de l’impact est une étape primordiale de l’investissement d’impact. Ils permettent à la fois de définir ce qu’est l’impact à titre individuel pour chaque investisseur, de rester fidèle à sa mission, de rendre tangible un secteur qui est encore très idéaliste, d’augmenter la transparence et d’engager les futures générations. Il existe plusieurs méthodologies, et chaque classe d’actifs nécessite ses propres indicateurs. Pour cela, le Portefeuille Augmenté (™) permet de centraliser la mesure financière et extra-financière du patrimoine de chaque investisseur et de prendre des décisions en intégrant le facteur “impact”.


Au prochain épisode de la série “Devenir Investisseur à Impact” vous découvrirez le rôle de l’innovation dans l’investissement d’impact, rendez vous dans quelques semaines!

Cet article fait partie de la série Devenir Investisseur à Impact, qui explore les dessous de l'impact investing, ses caractéristiques et les différentes approches. Retrouvez les autres articles de cette série ici.

Si vous souhaitez devenir un investisseur à impact, rapprochez-vous de vos conseillers en investissements financiers spécialisés en impact investing qui pourront vous aider à mesurer et connecter les trois dimensions que sont le rendement, le risque et l’impact, et ce à l’image de votre situation patrimoniale et de votre profil d’investisseur.

L'impact investing fait de plus en plus parler de lui mais reste un secteur novateur de l'investissement, il est donc de fait risqué. Si vous désirez réaliser un investissement financier, veuillez vous adresser à votre conseiller qui pourra vous guider vers vos objectifs à la vue de votre situation civile, fiscale et patrimoniale et vous assurer de l’adéquation de l’investissement. Cette série d'articles ne constitue pas de la part de Kimpa une offre d’achat, de vente, de souscription ou de services de conseil en investissements financiers. Elle vise à partager les connaissances des équipes acquises en travaillant quotidiennement dans le secteur.

#ImpactInvesting #SustainableFinance #FamilyOffice

*

86 views0 comments

Recent Posts

See All