Les enjeux de la COP26 pour atteindre le net zéro en 2050

La première partie (sur trois) du sixième rapport du GIEC est sortie cette année. Les études scientifiques démontrent qu'à cause de l’activité humaine, la planète s’est réchauffée de 1 degré par rapport aux niveaux de 1850-1990. Afin de comprendre le changement climatique, il est essentiel de faire le lien entre les émissions de gaz à effet de serre et le réchauffement de la planète. Dans cette série d’articles, nous allons comprendre dans les grandes lignes comment on mesure les effets des humains sur la planète, comment agir au niveau global et comment contribuer via l'investissement.


De quoi parle-t-on ?


Ce deuxième article vous parle de ce que les pays font afin de limiter les conséquences négatives du dérèglement climatique. Dans cet article nous allons comprendre d’un point de vue mondial comment les pays agissent. Nous allons voir ce qu' est la COP 26, les objectifs et comment on peut contribuer en tant qu’investisseur à atteindre ces objectifs.


La COP 26 est une conférence internationale sur le climat organisée par la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques. Les sigles COP viennent de l’anglais Conference of Parties et elle aura lieu pour la 26ème fois en 2021. D’où son nom: COP 26. Cette année, le Royaume-Uni et l’Italie sont officiellement les présidents du sommet et il aura lieu à Glasgow, en Écosse.



Pourquoi la COP26 est-elle décisive ?


Dans le cadre de cette réunion, les pays devront montrer les objectifs ambitieux de réduction de CO2 pour 2030 afin d’atteindre les émissions “zéro net” d’ici 2050. Les pays vont travailler ensemble afin de s'adapter pour protéger les communautés et les écosystèmes.

Afin d’accomplir ces deux objectifs majeurs il est nécessaire de mobiliser le secteur financier, à hauteur de 100 milliards de US$ par an, ainsi que de travailler ensemble pour détailler le reste des objectifs qui proviennent de l’accord de Paris, afin de le rendre opérationnel.


Qui sont les acteurs les plus importants?


70% des acteurs économiques mondiaux ont déjà créé leurs objectifs pour atteindre le net zéro d’ici 2050. Parmi les pays les plus émetteurs de CO2 dans le monde, il y a la Chine et les États Unis. Le ministre du climat et de l’environnement aux États Unis et la Commission nationale pour le développement et la réforme en Chine ont dévoilé leurs objectifs de réduction de CO2 peu après la sortie de la première partie du sixième rapport du GIEC.

L’objectif fixé par la Chine est de devenir net zéro d’ici 2060 et d’atteindre le sommet d’émission de CO2 avant 2030. L’une des stratégies principales pour réduire les émissions est la création d’énergie solaire et éolienne. De ce fait, la Chine est le leader mondial en énergies renouvelables. La Chine s’est aussi engagée récemment à arrêter de construire des centrales à charbon à l’êtranger. Malgré ses efforts, la Chine continue également à être le leader en production et consommation d’énergie à charbon. Il est clair que les politiques prises par le gouvernement Chinois deviennent la pierre angulaire des efforts contre le changement climatique.


Les États Unis ont rejoint l’accord de Paris (après une sortie temporaire lors de la présidence de Trump), et ils ont annoncé l’objectif de réduire leurs émissions de CO2 de moitié d’ici 2030 et de devenir net zéro en 2050. Afin d’atteindre ceci, ils font des changements dans le secteur du transport en augmentant l'efficacité énergétique, Ils ont investi dans la création des régulations des émissions de gaz à effet de serre, ils construisent des programmes d’agriculture et de foresterie responsable et développent un budget qui devrait financer des infrastructures durables.


Plusieurs annonces ont été faites par les dirigeants des pays par rapport aux efforts pour la diminution des émissions de gaz à effet de serre et la contribution économique qu’ils souhaitent faire pour rendre les pays en voie de développement plus résilients aux aléas climatiques. Néanmoins la feuille de route est encore très vague et les stratégies pour atteindre les objectifs sont méconnues. L’enjeu principal de la COP 26 est de mettre en place une stratégie claire et concise pour atteindre le net zéro en 2050.




Les principaux sujets à traiter lors de la COP26 :


  • Adaptation et résilience : Face aux catastrophes météorologiques auxquelles on a fait face ces dernières années et qui deviennent de plus en plus fréquentes, l'adaptation et la résilience deviennent un sujet clef du sommet. À titre d'exemple, les catastrophes liées au climat ont déjà causé 520 milliards de dollars de dommages dans le monde. De manière à diminuer les coûts, la prévention des dommages devient l’outil principal pour l’adaptation et la résilience . Par exemple, le renforcement des systèmes d'alerte en cas de catastrophe présente un rapport coûts-avantages de neuf à un. → Afin d’augmenter l’adaptation et la résilience des systèmes de provision et consommation régionaux il faut prioriser la consommation locale. We trade local Un processus - soutenu par des outils numériques intervenant sur toute la chaîne de valeur - qui permet de distribuer des produits locaux en B2B à grande échelle.

  • Nature : La perte en biodiversité est imminente. L’un des objectifs principaux de la COP 26 est de faire des plans d’action afin de préserver les forêts et d’autres systèmes en risque. De la même manière, la transition vers une agriculture plus durable sera un sujet clé afin de préserver la nature. → L'équivalent d'un terrain de football est déforesté chaque seconde. Il est nécessaire de conserver et protéger les forêts mais aussi d’en créer d’avantage. C’est pour cela que Ecotree plante des forêts durables, en investissant avec eux on peut devenir des propriétaires des arbres.

  • Transition énergétique : La transition énergétique est le secteur le plus émetteur de CO2, comme on l’a vu dans l’article précédent. La transition énergétique des énergies à forte émission de CO2 vers des énergies à bas carbone est l’un des outils principaux pour atteindre le net zéro en 2050. → Enerfip est une plateforme pour le financement d’énergies propres. À travers le site, on peut soutenir la transition énergétique en investissant sur les différents produits disponibles.

  • Finance : Le financement des projets durables devient l’une des manières la plus puissante pour favoriser les technologies nécessaires pour rendre les secteurs les plus émetteurs de CO2 plus efficaces. De plus, le financement des projets dur → À travers les investissements dans des sociétés non-cotées et innovantes (startups et scale-ups) on peut financer des projets à fort impact social et environnemental. Chez KIMPA en tant qu’investisseur on peut construire une thèse d’investissement et choisir la cible de projets dans lesquels on voudrait investir en termes des Objectifs de Développement Durable.




Le Pacte Vert de l’UE ou encore la COP 26 vont-ils fixer des objectifs suffisamment ambitieux pour limiter les émissions de gaz à effet de serre ?

Et vous, êtes vous prêts à utiliser l’investissement comme levier de changement à titre personnel et professionnel ?


Dans le prochain article de cette série, nous allons analyser les mesures prises par l’Union Européenne avec le pacte vert (Green Deal) et vous expliquer la taxonomie Européenne avec la réglementation sur la finance durable. Suivez nous sur LinkedIn pour être au courant des prochaines publications.





#COP26 #netzero #impactinvesting

10 views0 comments