Transmission d'entreprise : tout comprendre au Pacte Dutreil

Blog - hero
family office
5
min.
27/3/24

Plébiscité par les uns, remis en cause par les autres, le pacte Dutreil est régulièrement source de débats. Pour autant, ce dispositif qui encourage la transmission d'entreprises familiales a largement fait ses preuves depuis 20 ans. Eclairage.

Tout comprendre au pacte Dutreil

Le pacte Dutreil est un dispositif fiscal français conçu pour encourager la transmission d'entreprises familiales tout en limitant les charges fiscales sur les héritiers ou les donataires.  

S’il a fait ses preuves depuis plus de 20 ans et qu’il est plébiscité par les dirigeants d’entreprise, son existence est régulièrement remise en cause par les législateurs.

Dans cet article, nous allons essayer de démontrer l’intérêt de ce dispositif dans la transmission d’entreprise et pourquoi il représente une opportunité clé pour les dirigeants d'entreprise et leurs familles, qui souhaitent préparer l'avenir de leur entreprise.

Qu'est-ce que le pacte Dutreil ?

Instauré par la loi Dutreil en 2003 et largement optimisé par les réformes qui ont suivi, le dispositif du pacte Dutreil représente une solution clé pour les entrepreneurs soucieux de faciliter la transmission de leur entreprise en minimisant les impacts fiscaux. En effet, le pacte Dutreil a été conçu pour faciliter la transmission d'entreprises familiales en réduisant les droits de mutation à titre gratuit (DMTG) dus en cas de succession ou de donation. 

L'aspect le plus remarquable du pacte est son exonération de 75% de la valeur des parts ou actions de l'entreprise transmise, indépendamment de la valorisation de celle-ci. Cette particularité vise à préserver la continuité des entreprises au sein de la famille tout en minimisant l'impact fiscal qui pourrait entraver la transition.

Qui peut en bénéficier ?

S’il s'agit d'une démarche qui privilégie principalement les propriétaires d'entreprises désirant transmettre leur société à leurs héritiers, le pacte Dutreil n'est cependant pas destiné à toutes les entreprises. Les sociétés éligibles sont celles dites «sociétés opérationnelles». Ce terme désigne les entreprises qui génèrent une activité commerciale, industrielle, artisanale, libérale ou agricole. Les sociétés immobilières et de gestion, en revanche, sont exclues pour des raisons spécifiques liées à leur modèle économique.

Fonctionnement et application du pacte Dutreil

Pour bénéficier de l'exonération fiscale offerte par le pacte Dutreil, plusieurs étapes doivent être respectées :

  1. Engagement Collectif de Conservation (ECC) : Un engagement doit être pris par plusieurs membres de la famille (ou associés) pour conserver les titres de l'entreprise pour une durée minimum de deux ans avant la transmission.
  2. Transmission et Engagement Individuel de Conservation (EIC) : Suite à cet engagement collectif, la transmission des titres peut avoir lieu, ouvrant droit à l'exonération. Les bénéficiaires doivent ensuite s'engager individuellement à conserver les titres pour une période de quatre ans après la transmission.
  3. Activité de l'Entreprise : L'entreprise doit être en activité dans les secteurs commercial, industriel, artisanal, agricole, ou libéral au moment de la transmission.

Conditions d'éligibilité

  • Composition de l'engagement collectif : L'engagement collectif doit regrouper au moins deux personnes pour les sociétés non cotées. Pour les sociétés cotées, les seuils varient selon la configuration de l'engagement.
  • Détention des titres : Le pourcentage de détention des titres dépend si la société est cotée ou non. 

 

De plus, les titres peuvent être détenus directement ou via une structure holding.

  • Fonction de direction : Une fonction de direction dans l'entreprise doit être exercée par l'un des membres de l'engagement collectif ou par l'un des bénéficiaires de la transmission pendant la durée de l'engagement et trois ans après la transmission.

Exemple de l’impact du pacte Dutreil sur la transmission d’une entreprise

Prenons l'exemple de la transmission d'une entreprise familiale valorisée à 4 millions d'euros. 

Nous comparerons deux scénarios : l'un sans le pacte Dutreil et l'autre avec le pacte Dutreil, pour illustrer l'impact financier de ce dispositif sur les droits de mutation à titre gratuit (DMTG) dus lors de la transmission par donation ou succession.

Situation sans Pacte Dutreil

Dans ce scénario, l'ensemble de la valeur de l'entreprise est soumise aux droits de mutation standard.

  • Valeur de l'entreprise : 4 000 000 €
  • Abattements applicables (supposons que l'abattement pour les donations en ligne directe de 100 000 € par parent et par enfant est utilisé) : 200 000 € (pour deux enfants)
  • Base taxable : 4 000 000 € - 200 000 € = 3 800 000 €

Les droits de mutation sont calculés sur la base taxable selon les barèmes en vigueur, qui sont progressifs et peuvent aller jusqu'à 45% pour les montants les plus élevés. Pour simplifier, supposons un taux moyen effectif de 20% après application des différents abattements et réductions possibles hors pacte Dutreil.

  • Droits de mutation dus : 3 800 000 € * 20% = 760 000 €

Situation avec Pacte Dutreil

Grâce au pacte Dutreil, 75% de la valeur de l'entreprise est exonérée de droits de mutation.

  • Valeur exonérée : 4 000 000 € * 75% = 3 000 000 €
  • Valeur taxable après exonération : 4 000 000 € - 3 000 000 € = 1 000 000 €
  • Abattements applicables : 200 000 € (pour deux enfants)
  • Base taxable : 1 000 000 € - 200 000 € = 800 000 €

En appliquant le même taux moyen effectif de 20%, calculons les droits de mutation dus dans ce scénario.

  • Droits de mutation dus : 800 000 € * 20% = 160 000 €

Comparaison des scénarios

  • Sans Pacte Dutreil : Les droits de mutation s'élèvent à 760 000 €.
  • Avec Pacte Dutreil : Les droits de mutation sont réduits à 160 000 €.

En utilisant le pacte Dutreil, la famille économise donc 600 000 € en droits de mutation lors de la transmission de l'entreprise familiale. Cet exemple illustre clairement l'avantage financier significatif du pacte Dutreil pour les familles qui souhaitent transmettre une entreprise tout en minimisant l'impact fiscal.

La fiscalité du pacte Dutreil

Comme nous venons de le voir, lorsque le pacte Dutreil est appliqué correctement, 75% de la valeur des parts ou actions de l'entreprise transmise est exonérée de DMTG. Cette exonération s'applique à la transmission par succession ou donation. Les 25% restants de la valeur des parts sont soumis aux droits de mutation selon le barème en vigueur, qui varie en fonction du lien de parenté entre le donateur (ou défunt) et le bénéficiaire.

En cas de non-respect des conditions, notamment si les engagements de conservation des titres ne sont pas tenus sur les durées requises (deux ans pour l'engagement collectif et quatre ans pour l'engagement individuel après transmission), l'exonération fiscale peut être remise en cause. 

Le bénéficiaire devra alors s'acquitter des droits de mutation qui auraient dû être payés sans l'application du pacte Dutreil, sur la totalité de la valeur transmise, plus les intérêts de retard et d'éventuelles pénalités.

Si le pacte Dutreil offre donc une réelle opportunité de réduction fiscale pour la transmission d'entreprises familiales, le non-respect des engagements peut avoir des conséquences financières significatives.

Ce qu'a changé la loi PACTE

La loi PACTE (Plan d'Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises), promulguée en 2019 a introduit plusieurs ajustements importants à ce dispositif, visant à simplifier les transmissions d'entreprises et à les rendre plus attractives. Ces modifications ont eu un impact significatif sur la gestion et la transmission des entreprises familiales en France. Voici un résumé des changements principaux :

  • Assouplissement des conditions d'engagement collectif : La loi PACTE a assoupli les conditions relatives à l'engagement collectif de conservation des titres, en réduisant notamment le nombre minimal d'associés requis pour former un engagement collectif et en élargissant le cercle des bénéficiaires possibles. Ce changement a pour but de rendre le dispositif plus accessible et plus flexible pour les entreprises familiales
  • Suppression de l'obligation de réinvestissement : Avant la loi PACTE, en cas de cession de titres pendant la période d'engagement, le produit de la vente devait être réinvesti dans une activité économique éligible. Cette contrainte a été supprimée, offrant ainsi plus de liberté aux signataires du pacte.
  • Clarification et simplification des règles : La loi a également clarifié certaines règles d'application du pacte Dutreil, simplifiant les démarches administratives et réduisant les incertitudes juridiques pour les bénéficiaires et les entreprises.


Pourquoi devriez-vous opter pour le Pacte Dutreil ?

La transmission facilitée

Premièrement, le principal atout du pacte Dutreil réside dans son exonération partielle des droits de mutation à titre gratuit, couvrant 75% de la valeur des parts ou actions d'entreprise transmises. Cette réduction substantielle de la fiscalité permet de minimiser l'impact financier de la transmission sur les héritiers ou donateurs, rendant ainsi la succession ou la donation beaucoup plus abordable. Cet allègement peut représenter une économie significative, surtout pour les entreprises de grande valeur, assurant ainsi que les ressources financières nécessaires au développement futur de l'entreprise ne soient pas érodées par les charges fiscales.

La pérennisation de l'entreprise

Le pacte Dutreil a été conçu avec l'objectif de favoriser la continuité et le développement des entreprises au sein de la famille. En facilitant la transmission des entreprises familiales à travers les générations, le dispositif contribue à préserver le patrimoine économique et l'emploi. L'obligation de conserver les titres transmis pendant une durée déterminée (engagement collectif suivi d'un engagement individuel) renforce la stabilité de l'entreprise et favorise une planification à long terme, éléments cruciaux pour le succès et la pérennité de l'entreprise dans un environnement économique parfois incertain.

L'impact réduit sur l'activité de l'entreprise

Enfin, un autre avantage réside dans le fait que la mise en place du Pacte Dutreil n'a pas d'impact significatif sur l'activité quotidienne de l'entreprise. En effet, le fonctionnement de l'entreprise n'est pas modifié et les décisions stratégiques peuvent être prises sans entrave, ce qui est crucial pour la continuité des affaires.


Conclusion

La capacité du pacte Dutreil à réduire substantiellement les droits de succession, bien qu'exigeant en termes de conditions d'application, est éprouvée depuis plusieurs années et a fait ses preuves en termes d'efficacité.
Il importe cependant de noter que le Pacte Dutreil n'est pas un moyen d'échapper à ses obligations fiscales mais un outil légitime d'optimisation fiscale. Le choix de faire appel à ce genre de dispositif devra ainsi toujours être informé et basé sur une analyse attentive des enjeux et des risques associés.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique. Duis cursus, mi quis viverra ornare, eros dolor interdum nulla, ut commodo diam libero vitae erat. Aenean faucibus nibh et justo cursus id rutrum lorem imperdiet. Nunc ut sem vitae risus tristique posuere.

Nos livres blancs

Measure what matters

How to maximize the impact of a portfolio ?

The blue book

Découvrez le guide de l'investisseur à impact 2022

Investir pour la planète

Comment contribuer aux 17 Objectifs de Développement Durable des Nations Unies ?